À propos

Chaque année, la Jeunesse au Plein Air , organise dans les établissements scolaires du 1er et du 2nd degrés, la Campagne de solidarité, soutenue par le ministère de l’Éducation nationale. En 2016, elle initie cette action dans les centres de loisirs et de vacances.

1

Les supports
de la Campagne

Afin de soutenir les équipes éducatives qui s’engagent, la JPA met à leur disposition gratuitement des supports de communication (affiche, vignettes, tirelire, etc.) et des outils pédagogiques.

Accompagner les enseignants

La Jeunesse au Plein Air aide ainsi les enseignants à aborder le domaine 3 du socle commun des compétences, des connaissances et de la culture, à savoir « la formation de la personne et du citoyen ». Elle contribue également, parmi les 11 mesures pour une grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, à la mesure 5 :

« Créer un nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale : le parcours citoyen ».

Découvrir les outils pédagogiques

2

Nos
partenaires

Ils nous accompagnent tout au long de la Campagne de solidarité :

3

à propos
de la jpa

Depuis plus de 70 ans, la Jeunesse au Plein Air milite pour le départ de tous les enfants en vacances. Elle est reconnue d’utilité publique depuis 1949 (décret du 20 juin, JO 22 juin).

L’école est un droit, les vacances aussi

L’engagement de la Jeunesse au Plein Air repose sur des valeurs de laïcité, de solidarité et de citoyenneté. Une même conviction réunit ses membres : l’école, la famille et les loisirs sont trois acteurs complémentaires de l’éducation de l’enfant.

Les loisirs et les vacances constituent ainsi des temps essentiels dans le développement des enfants. Ils sont sources de plaisir, de mixités sociales, de rencontres et permettent de mieux vivre ensemble. Ils favorisent les découvertes et l’enrichissement mutuel.

Découvrir la jpa

4

Membres
de la jpa

La Jeunesse au Plein Air rassemble 43 organisations nationales (organisateurs de séjours, syndicats, partenaires de l’école publique, organisations de jeunes, comités d’entreprise et collectivités territoriales), 95 comités départementaux et 14 unions régionales. Elle agit pour que les vacances et les loisirs éducatifs soient reconnus comme temps éducatifs complémentaires à celui de l’école et à celui de la famille.